L’Ensemble des sages enfin de retour sur scène dans La Preuve

Écrit par : Vienna Doell

18 juin 2022

(De gauche à droite) Isabelle Déchène Guay (Eugénie) et Anne-Marie Duchesneau (Églantine). Crédit : Vienna Doell
L’auditorium du Campus Saint-Jean fait salle comble, réchauffé par les nombreuses discussions du public heureux d’enfin se retrouver. Après deux ans de retard bien involontaire, le rideau se lève sur La Preuve, une pièce de théâtre écrite par France Levasseur-Ouimet et présentée par L’Ensemble des sages, les 12 et 13 mai dernier.

.

Vienna Doell
IJL – Réseau.Presse – Le Franco

.

France Levasseur-Ouimet et Irène Henley sont assises au premier rang. Irène, qui joue la narratrice, se lève et raconte d’abord la genèse de cette pièce. La Preuve a été inspirée par une pièce de théâtre écrite par Jean Anouilh en 1938 appelée Le Bal des voleurs. Ce soir, c’est Madame la Comtesse de Bonneville qui sera la cible des bandits.

.

La comtesse se cherche un héritier et a publié dans le journal, Le Franco de surcroît, une annonce invitant les aspirants héritiers à venir se présenter à elle pour démontrer leur lien de parenté. La riche héritière, jouée par Suzanne Lamy-Thibaudeau, est accompagnée dans sa quête par ses deux conseillères, Suzette, sa bonne jouée par Madeleine Landry, et Simone, sa secrétaire jouée par Cecile St Pierre, à qui elle expose ladite preuve.

.

Une «très bonne» bonne

La promesse d’un titre royal et d’une richesse attire toutes sortes de personnages. Certains vont jusqu’à changer leur accent (du français au québécois et vice-versa) ou se décorent de vêtements fantasmagoriques pour prétendre avoir du sang royal.

.

.

France Levasseur-Ouimet, écrivaine et metteure en scène, et Kathleen Stevens, qui joue la femme mystère. Crédit : Vienna Doell

France Levasseur-Ouimet, écrivaine et metteure en scène, et Kathleen Stevens, qui joue la femme mystère. Crédit : Vienna Doell

.

.

C’est Suzette, la bonne, qui fait le plus rire le public. C’est une «très bonne» bonne, une appellation qu’elle conserve pendant toute la pièce, mais que l’on doit aussi au jeu remarquable de la comédienne Madeleine Landry. Celle-ci manie avec aisance et envolée la comédie psychique et les répliques cyniques de son personnage.

.

La créatrice de la production

France Levasseur-Ouimet est le cerveau derrière cette production. L’Ensemble des sages, autrefois appelé Les Étoiles argentées, «existe depuis 1999, on est à notre vingtième saison et on fait une pièce par année», explique l’écrivaine. Sa première grande pièce a été écrite en 1991.

.

À ce jour, sa production prolifique compte plus de 50 œuvres. Même si la majorité s’interprète sur les planches, elle a aussi écrit des nouvelles et des livres historiques. «Le théâtre, c’est qui je suis dans un sens», décrit la dramaturge. Que ce soit comme metteure en scène, enseignante, écrivaine ou comédienne, «j’ai fait du théâtre toute ma vie», explique la détentrice d’un doctorat honorifique en lettres de l’Université de l’Alberta.

.

«Le théâtre, c’est qui je suis dans un sens.» France Levasseur-Ouimet

.

Grâce à toutes ses années d’expérience, elle connaît bien son public. La Franco-Albertaine écrit principalement de la comédie parce que «c’est ce que les gens veulent. J’ai écrit une pièce qui s’appelait Un héros bien ordinaire et je l’ai montrée à des gens et ils étaient fâchés que ce ne soit pas une comédie», rigole France.

.

Néanmoins, l’artiste crée toujours des pièces qui provoquent toutes sortes d’émotions chez son public éclectique. En 2021, sa pièce de théâtre appelée Prends mes yeux, tu vas voir (Everything is beautiful) a été jouée au Festival Fringe d’Edmonton, une pièce que la femme de théâtre décrit comme «triste, mais aussi très drôle».

.

Le théâtre, c’est pour tout le monde

Pour certains acteurs, l’intérêt de participer à L’Ensemble des sages vient d’une expérience précédente avec le théâtre. «J’enseigne le théâtre à l’école», dit Kathleen Stevens, directrice adjointe de l’école Sainte-Jeanne-d’Arc. «Un jour, j’ai demandé à France, quand est-ce que je vais être assez vieille pour faire partie de [L’Ensemble des sages]?» France lui a répondu : «Viens! On prend n’importe qui»! Et ça fait maintenant sept ans que Kathleen est membre dans la troupe de théâtre francophone.

.

.

Tous les acteurs de L'Ensemble des sages. Crédit : Simon-Pierre Poulin

Tous les acteurs de L’Ensemble des sages. Crédit : Simon-Pierre Poulin

.

.

Quand vous jouez dans cette troupe, quels que soient votre expérience, votre âge ou vos capacités physiques, France créera un personnage pour vous. La dramaturge explique, «s’il y a des gens avec des difficultés de mobilité, il faut que j’écrive un rôle à la personne».

.

C’est important pour France que tout le monde puisse avoir un beau moment sur scène. «L’idée, c’est de permettre une expérience à des gens qui veulent et qui ont le goût d’être acteurs», explique France.

.

«L’idée, c’est de permettre une expérience à des gens qui veulent et qui ont le goût d’être acteurs.» France Levasseur-Ouimet

.

Il semble évident que les treize acteurs de La Preuve, quels que soient leurs âges ou leurs expériences, ont le goût d’être sur scène. Et ce soir, comme les autres soirs, ils ont communié avec le public pour un grand moment de comédie.

.

Partager

Lire des articles sur un thème similaire

Articles similaires

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!