le Samedi 24 février 2024
le Dimanche 17 Décembre 2023 18:26 Plumes jeunesse

Plumes jeunesse – 6e Édition – Projet 2 – Opinion (7e-9e année)

Illustration : Andoni Aldasoro
Illustration : Andoni Aldasoro
Pourquoi la diversité est-elle une richesse pour la francophonie? Nous avons invité les jeunes à respecter le thème annoncé, à y réfléchir et à communiquer au «je» dans un texte argumentatif, avec une diversité et une originalité lexicale, des sources pour appuyer leurs arguments, tout en faisant, bien sûr, attention à l’orthographe.
Plumes jeunesse – 6e Édition – Projet 2 – Opinion (7e-9e année)
00:00 00:00

Photo : Clay Banks / Unplash.

Pourquoi la diversité est-elle une richesse pour la francophonie?

La francophonie est l’une des communautés les plus étendues et diverses, avec le français comme troisième langue des affaires dans le monde. La diversité est l’ensemble des individus qui diffèrent les uns des autres par leurs origines géographiques, socioculturelles ou religieuses, leur âge, leur sexe, leur orientation sexuelle, etc. Je pense que la diversité est un atout pour notre société, mais malheureusement certains ne lui donnent pas la valeur qu’elle mérite.

 La francophonie se caractérise par sa diversité, mais pourquoi? Quels sont les bienfaits de la diversité pour notre communauté? Comment mettre en valeur cette diversité?

Tout d’abord, la francophonie se distingue par sa grande diversité. Le français est parlé par plus de 321 millions de locuteurs à travers le monde. L’Afrique est le continent abritant le plus de francophones avec une majorité de 51%, suivie de près par l’Europe avec 42% de francophones dans le monde. Les francophones sont répartis dans environ 112 pays. Chacune de ces nations a sa culture et son folklore et se différencie des autres grâce à ses coutumes. Il est donc improbable de trouver un francophone qui est complètement identique à un autre francophone et je trouve cela vraiment beau comment nous sommes tous différents, même si nous parlons la même langue.

Ensuite, la diversité dans notre communauté a plusieurs bienfaits, surtout pour les jeunes. Par exemple, grandir dans un environnement bienveillant et multiculturel peut réduire les comportements racistes, homophobes, islamophobes, antisémites et haineux envers toutes les minorités dans notre société, car les tout-petits vont s’épanouir et apprendre sans avoir à mûrir avec des préjugés et des stéréotypes répétitifs concernant leur identité. 

Puis, grandir dans une collectivité francophone avec sa propre culture gardée au fond de soi aide aussi à l’éducation. Nous apprenons de nouvelles choses, jour après jour, en interagissant avec des personnes différentes et nous pouvons enseigner nos propres coutumes à d’autres. C’est ça l’ouverture d’esprit : ne jamais manquer une opportunité pour apprendre. La diversité est un moyen d’acquérir certaines connaissances dont on n’aura jamais la chance de faire l’acquisition si nous vivions dans un environnement singulier. Nous apprenons et nous nous épanouissons d’après nos expériences et celles des autres. Je pense que c’est un atout pour notre communauté.

Enfin, la mise en valeur de la diversité est très importante vis-à-vis du bien de la collectivité. En effet, la diversité recouvre le mélange des origines et des expériences de chacun au sein du groupe. Donc, le fait d’avoir une communauté diversifiée peut aider tout le monde à tirer parti des antécédents et des compétences de chacun. La diversité est un élément clé du développement de la société, car chacun met la main à la pâte de sa manière pour, à la fin, obtenir de bons résultats.

Malgré les avantages flagrants, certains se montrent nonchalants et indifférents envers cette richesse et ce beau mélange coloré de cultures et de traditions. D’autres, malheureusement, disent que le français est une langue réservée aux Blancs, les Français «de souche», ce qui est très problématique et perturbant alors que nous vivons au 21e siècle et que 51% des francophones du monde entier sont en Afrique, avec 22 pays francophones sur ce continent.

Pour conclure, je pense que la diversité est un atout pour notre société par son omniprésence dans la société francophone, sa contribution à la création d’un environnement inclusif et favorable à la croissance et l’épanouissement des jeunes ainsi que par l’efficacité d’un groupe diversifié dans un milieu de travail, d’apprentissage ou de vie.

Mais que serait la francophonie sans son mélange de couleurs et de cultures? Comment serait notre vie dans une communauté francophone singulière? Est-ce que nous arriverons quand même à ce que nous avons accompli en étant tous différents?

Ines Ettouhami, École Michaëlle-Jean, 9e année

Photo : John Schaidler / Unplash.

Pourquoi la diversité est-elle une richesse pour la francophonie? 

Le Canada est un pays pluraliste reconnu historiquement pour la pratique et l’encouragement du multiculturalisme. Il engage l’intégration de plusieurs cultures et leurs échanges mutuels d’idées et de points de vue. Ceci nous amène à la question suivante : «Pourquoi la diversité est-elle une richesse pour la francophonie?» 

Je considère la diversité culturelle chez les francophones comme une mosaïque bâtie de coutumes distinctes, ce qui fait qu’elle est une richesse parmi la communauté. Ceci est dû au fait qu’elle enrichit les partages culturels, qu’elle favorise la compréhension mutuelle et qu’elle contribue à l’évolution de la langue française.

L’enrichissement des partages culturels

D’abord, la diversité permet d’enrichir les échanges culturels et linguistiques des communautés françaises. Effectivement, une fois qu’une société française devient consciente et acceptante des diverses identités culturelles qui l’entourent, cela permet de formuler des interactions qui vont provoquer le partage d’idées et, par conséquent, faire progresser la communauté française. 

Un bon exemple est lorsque deux élèves de différents pays francophones d’origine discutent dans le cours d’études sociales. Cela entraîne une opportunité d’élargir leur vision du monde et renforce leur compréhension de la diversité culturelle francophone. De plus, en interagissant régulièrement, ils améliorent leur maitrise de la langue française en pratiquant la communication orale. Ces sortes d’interactions culturelles justifient que la diversité est une caractéristique naturelle à apprécier pour la francophonie.

La compréhension mutuelle

De plus, la diversité culturelle favorise l’ouverture d’esprit et la compréhension mutuelle entre les différentes communautés francophones. En fait, l’exposition à de nouvelles perspectives, traditions et expériences de vie suscite le respect, la curiosité et l’apprentissage, permettant ainsi de briser les stéréotypes et de construire des liens plus forts entre les communautés. 

Par exemple, quand une école francophone organise une journée culturelle, les élèves de différentes origines ethniques, religieuses et linguistiques sont invités à partager leurs traditions, leurs coutumes, leur musique et leur cuisine traditionnelles. 

Grâce à ces échanges réciproques, les préjugés sont brisés et une tolérance mutuelle se développe, renforçant ainsi les liens entre les membres de la communauté scolaire française. Cela dit, en embrassant la coexistence pacifique, les francophones peuvent s’enrichir mutuellement et renforcer leur unité dans la francophonie.

L’évolution de la langue française

Finalement, le pluralisme soutient l’adaptation de la langue française. Assurément, les nouvelles expressions et les nouveaux accents sont les produits de l’interculturalité et des interactions entre les différentes cultures. 

Pensez à limmigration, lorsque de nouveaux arrivants camerounais, par exemple, s’installent au Canada et choisissent de vivre au Québec, ils sont exposés au patois québécois et sadaptent inconsciemment afin de se joindre à la culture populaire comme étant une minorité. 

Par ailleurs, certains argots sont souvent développés en réponse, par exemple le terme «boucaner», un mot dorigine africaine utilisé en français québécois pour signifier «fumer» ou «fumer la viande». C’est cette diversité qui rend la francophonie si vibrante et dynamique.

Bref, la diversité est une richesse inestimable qui nourrit notre société. Elle décore les échanges culturels, favorise la compréhension mutuelle et soutient ladaptation de la langue française. En embrassant la diversité, nous célébrons la variété des visions du monde qui font de notre pays et, par extension, du monde, un endroit unique et vibrant. 

Il est essentiel de continuer à encourager et à valoriser la diversité culturelle pour construire un avenir plus harmonieux et épanouissant pour tous. Ensemble, embrassons la diversité et créons un monde meilleur.

Ojong Tabot, École Alexandre-Taché, 9e année

Photo : Ali Tawfiq / Unplash.

La diversité francophone, à quel prix?

À l’échelle mondiale, on constate une diminution de la qualité de vie. Pour plusieurs communautés francophones, le Canada apparait comme une opportunité de vivre une vie meilleure en français. En effet, le Canada est exposé à une diversité francophone en lien avec l’immigration massive.

Mais quels sont les impacts réels de ces contacts interculturels? Je suis ambivalent, car, malgré les aspects positifs indéniables, je remarque que la communication et la perte d’identité sont des exemples problématiques de la communauté franco-canadienne. 

Les contacts interculturels

Selon Statistique Canada, 85% des immigrants deviennent des citoyens canadiens. Pour y arriver, ils doivent gagner leur vie, s’impliquer dans la communauté et apprendre l’histoire et la culture canadiennes. De cette façon, le Canada favorise l’intégration des immigrants. Les rencontres sociales entre les différentes communautés francophones font que nous apprenons les idées et les croyances des autres cultures. 

Ces contacts interculturels mettent en valeur différentes réalités, tant au niveau de la nourriture que des façons de se vêtir. Par exemple, des restaurants typiques et des boutiques de vêtements spécialisés voient le jour et nous permettent d’avoir un contact privilégié avec les autres cultures francophones. 

On peut observer un autre aspect positif de ces échanges pour les entreprises intéressées par le commerce international. Une certaine main-d’œuvre spécialisée arrive en effet d’autres pays de la francophonie avant de partager leur savoir-faire exclusif ou de permettre une meilleure communication entre les agents commerciaux. D’autres viennent aussi combler des postes pour lesquels il manque de Canadiens. La cueillette de petits fruits en est un bon exemple. Ainsi, on peut voir que la diversité francophone présente des aspects positifs en participant à l’émancipation culturelle des Canadiens et à la croissance économique de notre pays.

La communication

Communiquer dans la même langue facilite non seulement les relations d’affaires entre certains pays, mais aussi les contacts sociaux. Cependant, même si on parle la même langue, ça ne veut pas dire qu’on se comprend toujours parfaitement. 

La différence entre les traditions, l’éducation et bien d’autres aspects peuvent influencer l’interprétation dans certaines situations, soit positivement, soit négativement. Plus particulièrement, ce qui a trait aux croyances religieuses. 

Cet aspect très délicat entre nos cultures peut très souvent aboutir en conflit ou même en guerre, comme on peut le voir dans certains autres pays. Ainsi, même si la langue peut sembler un aspect positif au premier regard, ma réflexion me porte à croire que cela peut aussi devenir un problème.

La perte d’identité

Dans le même ordre d’idées, une trop grosse exposition à la diversité fait que nous pouvons perdre notre identité canadienne. Une immigration massive dans la communauté francophone peut faire en sorte que les francophones d’ici tendent à perdre leurs identités, leurs croyances ou leurs traditions. 

On le voit à travers les discussions conflictuelles à propos des accommodements raisonnables. Il est de plus en plus difficile pour le Canada de discerner ce qu’est le droit de la personne versus l’obligation d’un immigrant à se conformer à la culture et aux lois du pays hôte. 

Si j’allais dans un autre pays, j’essaierais de m’intégrer à la façon de vivre plutôt que d’imposer ma propre vision du monde. Il faut donc contrôler la quantité et la façon d’intégrer les immigrants pour que les Canadiens ne se sentent pas inconfortables dans leur propre francophonie.

En conclusion, la diversité culturelle dans la francophonie, oui, mais pas à n’importe quel prix. Il est indéniable que le Canada a besoin de main-d’œuvre tant dans le secteur ouvrier que spécialisé, mais encore faut-il laisser la chance à nos propres Canadiens francophones de pouvoir participer à cette économie! 

Le Canada français participe aussi activement à accueillir des réfugiés de guerre, ce qui est louangeable. Peut-être faudrait-il penser à de meilleurs outils d’intégration? Partageons, élargissons nos horizons sur le monde, mais il est primordial de conserver notre identité en tant que Canadien français.

Axel Lecompte, École Boréale, 8e année