Front uni des conseils scolaires francophones

Écrit par : Gabrielle Beaupré

9 décembre 2021

Mots-clés : ,
  • Le panneau d'entrée du Campus Saint-Jean
Campus Saint-Jean est la seule université francophone de l’Alberta. Crédit : Mélodie Charest

Il ne manquait plus que le Conseil scolaire FrancoSud. C’est chose faite! Il rejoint les autres conseils scolaires francophones dans le recours judiciaire entamé par l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) contre le gouvernement provincial et l’Université de l’Alberta concernant le financement précaire du Campus Saint-Jean.

«Il est urgent que la question du sous-financement chronique de la seule institution postsecondaire de langue française en Alberta se règle», souligne Marco Bergeron, président du Conseil scolaire FrancoSud dans le communiqué de presse du 8 décembre dernier. 

Les conseillers scolaires du FrancoSud se sont engagés à l’unanimité, lors de leur séance de travail du 7 décembre, à ce que le FrancoSud devienne codemandeur dans ce recours judiciaire. L’engagement du Conseil scolaire deviendra officiel lors de sa prochaine réunion ordinaire, le 14 décembre prochain. 

Isabelle Laurin, directrice générale de l’ACFA. Crédit : Courtoisie

Le Conseil scolaire FrancoSud siégera ainsi au côté de l’ACFA et des trois autres conseils scolaires francophones – Centre-Nord, Centre-Est et Nord-Ouest – à titre de codemandeur dans le recours judiciaire qui oppose la province et l’Université de l’Alberta. 

«Je trouve ça beau de voir les conseils scolaires se rallier ensemble pour appuyer le dossier du Campus Saint-Jean!», s’exclame Isabelle Laurin, directrice générale de l’ACFA, avec beaucoup d’enthousiasme dans la voix. 

En attente d’un jugement

Les quatre conseils scolaires ainsi que l’ACFA accusent la province et l’Université de l’Alberta de violer l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés et le principe constitutionnel de la protection des droits des minorités en créant une situation de sous-financement chronique pour le Campus Saint-Jean. 

Cependant, au moment d’écrire ces lignes, les parties du litige sont en attente du jugement de la Cour concernant la radiation des allégations de violation de l’article 23 de la Charte à la suite d’une demande déposée par la province et l’Université de l’Alberta. 

Selon eux, les accusations concernant la violation de l’article 23 de la Charte ne devraient pas s’appliquer à la poursuite puisque cet article ne fait aucunement référence à l’éducation et au financement des établissements d’enseignement postsecondaires offrant des programmes d’études dans la langue officielle de la minorité. 

Toutefois, la directrice générale de l’ACFA, Isabelle Laurin, a bon espoir que le dossier continuera d’avancer grâce à l’appui des quatre conseils scolaires francophones. 

Partager

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!