Une jeune Franco-Albertaine obtient le Queen’s Golden Jubilee Citizenship Award

Écrit par : Geneviève Bousquet

31 mars 2021

Laurissa Brousseau, ancienne élève de l’École Notre-Dame des Monts à Canmore, s’implique dans sa communauté à divers niveaux depuis qu’elle est toute petite. Aujourd’hui, elle récolte les fruits de son implication. Cette citoyenne engagée a obtenu le prix le plus élevé que les étudiants albertains diplômés peuvent recevoir, le Queen’s golden Jubilee Citizenship award.

Laurissa Brousseau n’a pas encore vingt ans. Pourtant, la liste de ses accomplissements est impressionnante. Grâce aux encouragements de sa mère qui lui a aussi servi de modèle, Laurissa a compris l’importance de s’impliquer si l’on veut changer des choses. C’est d’ailleurs sa mère, Geneviève Poulin, qui lui a annoncé qu’elle était récipiendaire du prix de la reine. Ce prix récompense les étudiants qui ont contribué à leur communauté par une citoyenneté, un leadership, un service public et des efforts bénévoles exceptionnels. Ils obtiennent la médaille du jubilé d’or de la reine, un certificat ainsi qu’une bourse de 5000 $.

À l’école Notre-Dame des Monts, Laurissa était reconnue comme « la fille qui s’implique»  par ses pairs et le personnel enseignant. « J’étais la première dans l’école qui allait faire des affaires, je n’attendais après les autres : le voyage au Nicaragua, j’étais la seule participante ; les cadets, j’étais la seule francophone ; la FJA, j’étais la première. » Et lorsqu’elle revenait à l’école, elle partageait ses expériences avec les autres et les encourageait à s’impliquer à leur tour.

La jeune étudiante a joué un grand rôle au niveau du conseil étudiant de son école et a entamé des discussions avec les élèves et le personnel enseignant afin de créer la première alliance gai-hétéro à son école. Elle a aussi été sélectionnée pour faire un pèlerinage de deux semaines à Vimy avec des vétérans. Selon elle, plusieurs opportunités sont offertes aux jeunes afin de s’impliquer, il ne suffit que de fouiller un peu pour trouver.

Remarquée chez les cadets de l’air de Banff/Canmore

Laurissa Brousseau et la Médaille du Jubilé d’or de la reine. Crédit: courtoisie

Elle s’est aussi démarquée par son implication au sein de l’organisme Francophonie Jeunesse de l’Alberta comme membre du conseil d’administration. Elle a travaillé sur les dossiers de sécurité linguistique et de la santé mentale chez les jeunes. « Après le premier GOAGA de Francophonie Jeunesse Alberta, je savais que ça allait être quelque chose qui me rapporterait beaucoup. Je me sentais vraiment chez moi là-bas. Ce sont des jeunes qui sont fiers de parler français, qui veulent faire avancer plusieurs dossiers au niveau de notre francophonie, c’est vraiment ça qui m’a incitée. »

De plus, Laurissa s’est beaucoup impliquée au sein de l’escadron 878 des cadets de l’air de Banff/Canmore. À seize ans, elle devient commandante d’escadron, un poste que l’on réserve normalement pour les jeunes de 18 ans. Ce rôle lui permet d’influencer les stratégies de communication de son escadron pour rejoindre plus de gens et faire une place plus grande aux francophones. Lors de son passage dans les cadets, elle a été sélectionnée pour faire un échange international diplomatique en Chine. À 18 ans, c’est à son tour, à titre de cadet-cadre, d’accueillir des cadets venus de l’étranger pour un séjour au Canada.

Laurissa poursuit ses études à l’Université d’Ottawa en études internationales et langues modernes. Elle songe déjà aux organismes au sein desquels elle veut s’impliquer pour les années à venir.

Partager

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!