Tellement verts les États-Unis

Écrit par : Vous

1 avril 2021

Mots-clés : ,

Ces pages sont les vôtres. Le Franco souhaite donner la possibilité aux lecteurs d’exprimer leurs opinions. Cette semaine, Gaétane Pelletier-Lucsanszky, résidant à Vegreville, revient sur l’annulation de la construction de l’oléoduc Keystone XL et en appelle à l’unité canadienne pour innover dans le secteur énergétique. 

Des milliers de gens ont perdu leur emploi actuel ou celui à venir à cause de l’arrêt du projet Keystone XL. Ce matin, je mets mes lunettes rose foncé et je regarde les États-Unis. Ce que je vois me fait plaisir. Maintenant que le nouveau président Joe Biden a refusé notre oléoduc, son pays est « tellement » vert et propre !

On n’y trouve plus une seule station d’essence. Les véhicules sont électriques, abordables et couverts de panneaux solaires flexibles. On prévoit le recyclage des batteries dès le moment où on les construit. Le transport de cargo entre les villes ne se fait plus par la route, mais au moyen de ballons dirigeables à l’hélium. Les Américains n’ont plus peur que les mesures sociales n’interfèrent avec leur foi en Dieu. L’éducation publique est tellement de qualité et accessible que chacun comprend pleinement l’aspect urgent de s’occuper de l’environnement. Les gens se plaisent à pratiquer le bon voisinage et la coopération au lieu d’empiler les armes. Leur système de santé publique est pour tous, alors les gens sont généralement heureux et en santé. Il y a des panneaux solaires sur chaque maison et édifice. Les turbines éoliennes sont partout et l’électricité est à bas prix.

J’enlève maintenant mes lunettes roses. Oups ! Les Américains utilisent toujours principalement les énergies fossiles pour le chauffage et les transports. L’extraction du gaz de schiste y est permise sur les terres privées moyennant un contrat avec le propriétaire. Si un jour ils en venaient à polluer toutes les nappes phréatiques, ils pomperaient l’eau des Grands Lacs, ils en possèdent la moitié. À chaque fois qu’ils ont eu accès à du pétrole à bas prix (probablement du Vénézuéla), ils ont rempli leurs puits vides. Ils ont des réserves gigantesques et ils estiment qu’ils n’ont pas besoin de nous.

L’Alberta est une province très dynamique où l’on trouve des scientifiques brillants dans toutes les disciplines. Nous avons déjà des installations d’éoliennes ici et là. Nous avons une technologie de captation et de séquestration du CO2 pour les industries polluantes et des projets pour en faire encore plus dans l’avenir. Dans les diverses industries, agricultures, énergies et autres, il y a plein de technologies de protection de l’environnement qui sont mises à l’œuvre.

Pour accélérer le mouvement, on pourrait peut-être instaurer des compétitions en recherche de nouvelles énergies ou concernant de nouvelles façons, plus avancées, de prévenir la pollution dans les énergies et ressources existantes. Ces compétitions en Alberta pourraient aussi être pancanadiennes. Nous sommes moins nombreux que les Américains, mais nous sommes plus unis. Peu importe notre appartenance politique personnelle, nous pouvons faire beaucoup ensemble.

Gaétane Pelletier-Lucsanszky, à titre citoyenne

Pour nous soumettre vos texte d’opinion, écrivez-nous: [email protected]

Partager

Articles similaires