Cet été, profitez du soleil en toute sécurité !

Écrit par : Vous

8 août 2021

Mots-clés : ,
Crédit: Federico Respini / Unsplash

Étudiant en médecine (2e année) à l’Université de Calgary, Stephen Williams est un francophile passionné par la médecine préventive, la santé de la peau, les maladies inflammatoires, et l’innovation.

Enfin, le soleil et la chaleur estivale sont de retour ! Nous voulons tous en profiter. Mais pour en bénéficier pleinement, il est essentiel que l’on fasse preuve de prudence. Bien que l’exposition solaire offre plusieurs avantages pour la santé (amélioration de l’humeur, production de la vitamine D), en abuser comporte des risques. 

Stephen Williams, à titre de citoyen

Des risques qui sont notamment liés aux rayons ultraviolets (UV). Ils constituent 5% du rayonnement solaire reçu par la terre et sont invisibles à l’œil nu. Deux types nous concernent : l’UVA et l’UVB. Les UVA ont une longueur d’onde comparativement plus longue. Si ceux-ci sont indolores, ils pénètrent la couche profonde de la peau (le derme) et provoquent l’hyperpigmentation, le vieillissement prématuré de la peau et le cancer cutané. 

Les UVB ont une longueur d’onde courte et font des dégâts à la couche superficielle de la peau (l’épiderme) et aux yeux. Ils sont responsables des coups de soleil, de lésions oculaires, et sont aussi liés aux cancers cutanés. 

Il faut prendre en compte l’indice UV

L’indice UV est une mesure de l’intensité de la radiation ultraviolette (UV). Cet indice vous donne une indication de la force des rayons du soleil et de votre risque de subir les brûlures et les coups de soleil. Plus l’indice est élevé, plus vos risques augmentent. Peu connu, mais très important, l’indice UV fait partie de votre bulletin météorologique quotidien et il est actualisé tout au long de la journée. Vous pouvez le vérifier sur les sites de météorologie en ligne de Météo Média et sur plusieurs applications.

Sur le site Météo Média par exemple vous pouvez voir l’indice UV. Crédit : Capture d’écran

Suivant l’indice UV, il y a des mesures de protection recommandées par le gouvernement canadien. Ces protections incluent : les heures à éviter pour s’exposer au soleil, les vêtements conformes à la photo protection (lunettes de soleil, chapeau à large bord) et l’utilisation des crèmes solaires. Ces recommandations sont fournies avec l’indice UV sur certains sites web, et notamment celui de Météo Média.

L’indice UV est disponible pour la plupart des grandes villes à travers le monde. N’hésitez pas à le découvrir pour vos prochaines vacances. Et si elles sont planifiées, n’oubliez pas la crème solaire !

Faire le bon choix pour la crème solaire

Les crèmes solaires sont des produits que l’on applique directement sur la peau afin de fournir une protection contre les rayons UV du soleil. La Fondation canadienne du cancer de la peau et Santé Canada recommandent les crèmes solaires à large spectre, avec un facteur de protection solaire d’un minimum de 30 (FPS 30) et résistante à l’eau (hydrorésistant). Le terme, facteur de protection solaire (FPS), est une estimation de la protection offerte par une crème solaire. Le terme, large spectre, veut dire que la crème solaire protège contre les UVA et les UVB. Si la crème solaire ne porte pas ces indications sur l’emballage c’est qu’elle n’offre qu’une protection partielle. 

Quand l’indice UV est de 3 ou plus, une protection solaire est nécessaire. Crédit: Pexels

Les crèmes solaires doivent être appliqué librement sur la peau exposée. Il est important que vous appliquiez la crème solaire généreusement car l’objectif est d’établir une couche de protection homogène. Il faut renouveler l’application de la crème toutes les deux heures car la transpiration et les activités quotidiennes peuvent diminuer l’efficacité de la protection.  

Les types de crèmes solaires

Il y a trois genres majeurs de crème solaire disponibles sur le marché :

  • Les crèmes solaires physiques, «sunblock» en anglais, ont des produits tels que l’oxyde de zinc et le dioxyde de titane qui reflètent les rayons UV afin de protéger la peau.  
  • Les crèmes solaires chimiques, «sunscreen» en anglais, ont des produits qui absorbent les rayons UV. 
  • Les crèmes solaires mixtes qui sont une combinaison des deux filtres (physiques et chimiques).

Le choix de filtre dépend sur la préférence de l’individu. Votre préférence peut être guidée par les caractéristiques esthétiques, par votre histoire des allergies/intolérances, ou par le désir d’éviter certains produits. 

La Fondation canadienne du cancer de la peau et Santé Canada recommandent les crèmes solaires à large spectre. Crédit: Unsplash

Pour trouver un produit conforme aux vos besoins, il est hautement recommandé que vous consultiez un professionnel de santé (ex. votre pharmacien, médecin, ou dermatologue).

Comment choisir une crème solaire

Pour préciser votre éventail de choix, l’Association canadienne de dermatologie a créé une liste des produits qui répondent à certains critères. Le facteur de protection solaire d’au moins 30 et à large spectre, le faible risque d’irritation, le niveau de parfum du produit, et ses caractéristiques comédogènes.  

Le rôle de Santé Canada est de réglementer les crèmes solaires. Par conséquent, chaque crème solaire doit avoir soit un NPN soit un DIN sur l’étiquette. Si vous l’achetez en ligne, il est important de vérifier qu’elle porte l’un de ces numéros. Cela diminue le risque d’utiliser un produit contrefait ou non conforme.

Attention aux idées reçues

Il est important de constater qu’à l’inverse des croyances populaires, le bronzage ne vous protège pas contre les effets néfastes des rayons UV. Le bronzage vous donne un FPS de 2 à 5, bien inferieur du FPS 30 recommandé. 

Il est facile de suivre l’indice UV sur les applications Web. Crédit : Capture d’écran

Même la peau la plus foncée ne confère qu’une protection de FPS 14. Pendant que cela fournit un degré de protection naturelle, cette protection est aussi inférieure au niveau recommandé par l’Association canadienne de dermatologie. De plus, il n’est pas certain qu’un teint de peau foncé produit la même protection contre les UVA que les crèmes solaires. 

Comment vous protégez la peau cet été

Pour éviter les effets néfastes des rayons UV, il est fortement recommandé par la Fondation canadienne du cancer de la peau et l’Association canadienne de dermatologie de pratiquer la prudence au soleil de manière quotidienne. 

Schéma pour mieux comprendre les rayons ultra-violets. Crédit : Courtoisie – Fondation canadienne du cancer de la peau

Il est donc nécessaire de vérifiez l’indice UV chaque jour. Quand l’indice UV est de 3 ou plus, une protection solaire est nécessaire. L’utilisation de la crème solaire, d’un chapeau à larges bords, et des lunettes de soleil est conseillée, même s’il fait nuageux car les rayons UV les traversent. De plus, évitez le soleil entre 10h00 et 16h00 quand l’indice UV est de 3 ou plus.

La crème solaire s’applique généreusement et uniformément pour établir une couche protective. Il faut aussi privilégier une crème solaire à large spectre avec un FPS 30 (facteur de protection), et résistante à l’eau (hydrorésistant). Alors pour profiter de votre été, soyez prudents face au soleil et amusez-vous bien !

 

Pour plus d’informations :

L’Association canadienne de la dermatologie – Les produits :

https://dermatology.ca/fr/produits-homologues/ecrans-solaires/ 

L’Association canadienne de la dermatologie

https://dermatology.ca/fr/patients-et-grand-public/prudence-au-soleil/prudence-soleil-quotidien/ 

La Fondation canadienne du cancer de la peau 

https://www.canadianskincancerfoundation.com/sun-safety/ressources/

Partager

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!