Le thermalisme en Alberta – Rubrique Historique

24 février 2022

  • ette source d’eau thermale, Kidney Springs, était située sur le mont Sulphur, au sud des Upper Hot Springs. L’eau était mise en bouteille et utilisée à des fins médicinales. Photographie : Kidney Springs, Banff, Alberta (1910-1913)
Cette source d’eau thermale, Kidney Springs, était située sur le mont Sulphur, au sud des Upper Hot Springs. L’eau était mise en bouteille et utilisée à des fins médicinales. Photographie : Kidney Springs, Banff, Alberta (1910-1913) Crédit : Glenbow Museum Archives

Rubrique historique
En collaboration avec la Société historique francophone de l’Alberta

Lorsque l’on pense aux sources thermales naturelles, les quelques images qui nous viennent à l’esprit sont des scènes européennes de centres de bien-être ou celles de singes népalais relaxant dans l’eau chaude. Pourtant, le Canada est doté, lui aussi, de quelques-unes de ces merveilles naturelles!

En Alberta, on peut en trouver, entre autres, dans la région de Banff. Les peuples autochtones ont été les premiers à se baigner dans ces eaux sacrées pour se guérir de maladies et pour maintenir leur santé. C’est entre 1883 et 1885 que ces sources thermales ont été identifiées par les ingénieurs et les ouvriers construisant la ligne de chemin de fer des montagnes Rocheuses.

Une simple colonne de vapeur leur indiquait l’endroit de provenance de cette chaleur terrestre. C’est de ce point de départ qu’un réseau complet a été découvert.

L’exploitation commerciale a été immédiate. En effet, dès 1886, un sanatorium a ouvert ses portes à Calgary; il était dirigé par le Dr Brett. Nous savons aujourd’hui que l’eau sulfurique a plusieurs bienfaits pour le derme, sans pouvoir servir de soin en tant que tel. Cependant, au 19e siècle, de telles connaissances n’étaient pas encore acquises par la médecine, ce qui explique probablement pourquoi des blessés et des malades étaient admis à ce sanatorium.

Le 3 août 1886, les pères Léon Doucet et Hippolyte Leduc ont été témoins d’un cas très spécial. Un homme de Medicine Hat a été admis sur les lieux dans l’espoir de le guérir d’une morsure de serpent à sonnette. Selon les dires du père Doucet, l’eau sulfurique a servi à le guérir. Vu les bienfaits de la source, les deux Oblats n’ont pas hésité à s’y baigner!

Le père Doucet décrit les installations avec détail et minutie. Les sources thermales de l’Alberta ont donc été testées et approuvées par des membres de l’Église catholique.

Adaptation du contenu du livre Capsules d’histoire de l’Alberta de Guy Lacombe (1993).

À lire aussi :

Partager

La francophonie albertaine vous intéresse?

Nous aussi.

Abonnez-vous gratuitement à notre infolettre pour recevoir chaque deux semaines un concentré de nos meilleures histoires!